Livres - Maître Kenji Tokitsu

Aller au contenu

Menu principal :

Livres

Publications
La Voie Du Karaté
pour une théorie des arts martiaux japonais


Les arts martiaux et plus précisément le combat à mains nues (le karaté), ne sont plus que caricature quand ils sont conçus en Occident comme des sports. Gestes vides et dénaturés aussi longtemps qu'on les sépare de l'enseignement philosophico-religieux - et en particulier du Zen auquel ils étaient à l'origine rattachés et qui enferme tout leur sens.
C'est à retrouver cet esprit du guerrier que s'attache Kenji Tokitsu. En analysant d'abord rigoureusement la structure du combat, avec ses articulations (décision inébranlable, distance, cadence, précision) ; puis en étudiant l'enseignement des grands maîtres du sabre de l'ère Edo (1603-1868), et en proposant une admirable anthologie de leurs écrits.
Mais La Voie du karaté ne se contente pas d'une double remontée aux sources et au sens. Kenji Tokitsu cherche enfin à donner corps a une méthode de progression qui, en respectant la vérité retrouvée du karaté, soit adaptée à la conscience de notre temps.

L'Art Du Combat
Entretiens avec Kenji Tokitsu


Kenji Tokitsu, fondateur de l'école Shaolin-mon, fait depuis longtemps en France un travail personnel de recherche sur les arts martiaux. " On apprend généralement par le karaté à agir avec rapidité, précision et à frapper fort, mais ceci passe par la contraction et l'augmentation de la tension. C'est un des aspects du karaté que je mets en cause. On apprend à nouer et à s'enfermer sans apprendre à dénouer." (...) " Je cherche à faire passer le contenu le plus substantiel des arts martiaux japonais dans une autre culture avec l'enrichissement qu'il peut apporter aux hommes d'aujourd'hui. En élaborant la communication, en faisant éclater un cadre trop étroit, il se produit une création ". Kenji Tokitsu
Qu'en est-il de cette création ? Les arts martiaux peuvent-ils être un spectacle ? L'enjeu d'un art martial a-t-il à voir avec une " thérapie " ? Les objectifs du zen sont-ils les mêmes ? Qu'est-ce qu'un maître ? Comment éviter une attaque ? En quoi consiste une méthode d'observation intérieure ? Le Taichi chuan est-il un art martial ?
Ce questionnement fleuve sans répit, courtois mais sans concession s'est étalé sur trois ans à l'initiative de Jean-Louis Cavalan, avec la collaboration d'un journaliste, Hervé Vernay.
Des élèves de Kenji Tokitsu, psychanalystes écrivains, journalistes, ont été interrogés à leur tour pour avoir la version " occidentale " de ces questions.
Les arts martiaux vous intéressent-ils ? Mais quel sens y a-t-il à étudier l'art du combat à notre époque ? Que peut-il nous apporter ?
Est-ce que les techniques spectaculaires sont vraiment efficaces ?
Les arts martiaux sont-ils conçus et pratiqués comme au Japon ? Quelles sont les différences avec l'Occident?

Méthode de Arts Martiaux à mains nues

Les arts martiaux orientaux ont été introduits dans les pays occidentaux depuis déjà plusieurs décennies. A côté de résultats sportifs importants, on constate qu'un grand nombre d'anciens adeptes abandonnent, ou s'éloignent de leur pratique principalement à cause de traumatismes qu'ils ont subis. Si les anciens adeptes ont parcouru un long chemin pour accéder à un haut niveau c'est grâce à leur méthode. N'y a t-il pas un décalage important entre la méthode traditionnelle et celle qu'on applique le plus souvent aujourd'hui ?
Si les arts martiaux fondent une philosophie et un mode de vie, leur pratique quotidienne suppose une conservation ou une amélioration de la santé et une meilleure gestion de l'énergie. Mais comment doit-on envisager la méthode concrètement ?

L'Histoire du Karaté-Do

Shotokan, Wado-ryu, Shito-ryu , Shorin-ryu, Shotokai, Goju-ryu, Uechi-ryu
Maître Kenji Tokitsu (9° dan) dévoile dans ce livre sans concession l'essentiel de l'histoire du Karaté, depuis ses origines dans l'île d'Okinawa (XVe siècle) jusqu'à son implantation au cœur du Japon (dans les années 20). A travers ses propres connaissances de pratiquant de haut niveau, et les traductions originales de textes anciens (dont certains sont présentés ici pour la première fois), Kenji Tokitsu, docteur en sociologie signe là un livre hors du commun, qui fera date dans la littérature des arts martiaux.
Un ouvrage à posséder absolument, pour tous ceux qui aiment le Karaté.

Myamoto Musashi
L'homme et l'oeuvre, mythe et réalité


La vie aventureuse de Miyamoto Musashi a inévitablement fait de celui-ci une figure mythique de la culture japonaise. Célèbre pour ses combats, maître dans l'art du sabre, ce guerrier était aussi calligraphe, peintre, sculpteur, et auteur d'une œuvre écrite importante par son influence.
Rendu très populaire au XXe siècle, Miyamoto Musashi a soulevé de nombreuses controverses et des polémiques qui ont rendu incertaine la frontière entre le mythe et la réalité.
Kenji Tokitsu, docteur en Langue et Civilisation Orientales, maître de sabre et spécialiste des arts martiaux, s'est attaché à faire la part de l'un et de l'autre.
A partir d'une nouvelle traduction commentée de l'œuvre de Miyamoto Musashi, et à travers son expérience personnelle de l'art martial, Kenji Tokitsu dresse un portrait original de ce personnage légendaire, dont la vie se situe à une époque où le Japon voit la fin des guerres féodales.
Miyamoto Musashi est l'histoire d'un guerrier exceptionnelle mais aussi celle des arts martiaux, dans une société japonaise en train de vivre une nouvelle page de son histoire.

BUDO
Le Ki et le sens du combat


Les techniques des arts martiaux sont toutes, à l'origine, destinées à nuire à l'adversaire.
Comment la pratique contemporaine peut-elle avoir un autre sens social ?
Depuis plusieurs siècles, les arts martiaux japonais expérimentent la possibilité d'une formation de l'homme par une pratique visant à dominer l'adversaire sans le blesser.
Par quelle démarche cette pratique peut-elle s'inscrire dans nos sociétés occidentales contemporaines ?
Avec ses nombreuses années d'expérience, Kenji Tokitsu répond ici à cette question à partir des notions de budô et de ki. Dans cet ouvrage, qui est à la fois une analyse critique et une réflexion philosophique sur le véritable sens du combat et sur sa finalité, l'auteur apporte une réponse très personnelle au pourquoi des arts martiaux.

Les Katas


Quel lien y a-t-il entre la cérémonie du thé ou les arts martiaux ? Quel point commun entre la mort par seppuku et l'art floral ?
La notion de kata apporte assurément des réponses à ces questions. Tout à la fois philosophie, technique, enseignement, objectif et moyen, les katas éclairent toutes les démarches liées à l'idée de perfection.
A partir d'exemples historiques et concrets mais aussi à partir de son expérience personnelle en karaté, Kenji Tokitsu cerne cette notion tout à fait essentielle dans un pays qui tente, parfois désespérément, de concilier tradition et modernité, en particulier dans les arts martiaux.
Adepte du sabre, maître d'arts martiaux, fondateur de l'école Tokitsu Ryu, Kenji Tokitsu livre ici une réflexion approfondie sur une notion profondément enracinée dans l'histoire de son pays, et qui donne tout leur sens à bien des valeurs du Japon.

La Recherche du Ki dans le combat


" Très tôt, j'ai pratiqué avec passion les arts martiaux de combat. Jeune, débordant d'énergie, je me suis totalement investi dans le développement de ma force physique et le perfectionnement des techniques de combat. Cependant, arrivé à la maîtrise de ces techniques, j'ai pris conscience qu'une dimension fondamentale manquait à ma pratique : la durée. La force physique pure n'a qu'un temps. Ma réflexion sur le sens des arts martiaux et de ce que signifie bien vivre aujourd'hui s'est alors orientée vers la recherche du " ki ". J'ai entrepris un travail interne sur mon corps et intégré cette nouvelle dimension aux techniques de combat. Le ki est une notion méconnue en Occident. Cet ouvrage représente une première somme du savoir théorique ainsi que des enseignements issus de la pratique quotidienne du " ki ". Il montre comment la maîtrise du " ki " peut améliorer le bien-être, la santé ainsi que l'efficacité en arts martiaux. Pour continuer à progresser, il faut pouvoir pratiquer son art durant toute la vie. Mais il ne suffit pas que la pratique d'une méthode soit compatible avec la santé: elle doit aussi la renforcer. C'est la clé de ma méthode. "

Taï-Chi-Chuan
Origines et puissance d'un art martial


Le Taï-chi-chuan est-il simplement une gymnastique d’origine chinoise bonne pour la santé, une pratique énergétique plus ou moins mystique ou un véritable art martial ? Et, dans ce dernier cas, permet-il d'acquérir et de développer des capacités gestuelles rapides et puissantes avec des mouvements lents et souples ?  Pour répondre à ces questions, Kenji Tokitsu analyse d’abord les hypothèses généralement avancées sur l’origine historique du Taï-chi-chuan. Cette étude détaillée, complétée par sa propre et longue expérience, lui permet alors de dresser une théorie complète sur les fondements de cet art. Enfin, fort de cette recherche, l’auteur énonce les grands principes d'une méthode pratique personnelle qui vise aussi bien la santé et le bien-être que l’efficacité en art martial.

 
Copyright 2016. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu